Présentation

Fermer Mes recherches

Fermer Mon pseudo

Fermer Personnelle

Les machines

Fermer CII Honeywell Bull

Fermer Les IBM

Fermer Logabax

Fermer SMT Goupil

Webmaster - Infos
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
4 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Logabax - LX 500
Une fois n'est pas coutume, j'ai pensé à prendre une photo de la plaque signalétique tongue.
On peut voir que sous le vocable générique LX500 se cache en fait un modèle LX518.lx518.jpg

Lorsque j'ai découvert cette machine, j'étais à deux doigts de ne pas la prendre ! Ces grosses boites d'un marron austère, sans écran ni clavier, ne me disaient pas grand chose. En plus, à la mise sous tension, a part une led qui s'allumain, il ne se passait pas grand chose...

Ci dessous, une vue rapprochée sur l'unité centrale. On peut apercevoir de la droite vers la gauche :
-la carte mère
-les deux lecteurs de disquettes
 Malgré l'age, l'ensemble est très propre. L'un des avantages d'une carcasse en plastique marron, c'est qu'elle ne jaunit pas ...

CIMG0360.jpg
A gauche, le disque dur. A droite, l'unité centrale, avec son double lecteur de disquettes 5 1/4
CIMG0365.jpg
Ci-dessous, une vue sur la connectique arrière : de gauche à droite, on trouve la connexion "série RS232" vers le terminal de visualisation, et le cable reliant l'UC au lecteur de disquettes.
lx500arr.jpg
J'avoue avoir galéré pas mal avant de trouver les bons paramètres, mais après configuiration adéquate du logiciel hyperterminal, il à été possible de dialoguer avec la machine. Notez la date du système (20 janvier 1984). 26 ans après, "ca tourne toujours".
Vous noterez la bizzarerie qui consiste à désigner par le prompt A> ce qui est, non pas le lecteur de disquette comme on a l'habitude de l evoir, mais...le disque dur ! A cause d'une idiotie pareille, je pense que nombre de gens ont du formatter leur disque dur par confusion !frown
Sans titre-4 copie.jpg

On concluera sur une anecdote : Un jour, j'ai vu sur le site d'ebay Etats - Unis une machine similaire, ce qui me fait dire que Logabax, tout comme SMT, devait revendre à son compte des machines étrangères (a moins que Logabax n'ait tenté une percée sur le marché américain, sous une autre marque ? Je précise que la machine en vente sur ebay ne portait pas la marque Logabax, ni même Olivetti, d'ou mon interrogation...

Date de création : 20/02/2011 @ 06:43
Dernière modification : 23/02/2011 @ 15:39
Catégorie : Logabax
Page lue 3255 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

Réactions à cet article


Réaction n°3 

par cam le 25/05/2012 @ 00:02

Chouettes photos, chouette collection et chouette site !

Concernant la remarque sur le disque dur en lettre "A" : sous CP/M, le système que l'on boote doit être en lettre A, donc si on veut que le système soit sur le disque dur, la lettre A s'impose pour le disque dur, ce n'est pas une négligence. J'ai d'ailleurs moi-même porté CP/M sur une machine de l'époque munie d'un disque dur, ce qui consistait à adapter un BIOS CP/M d'une autre machine, dont j'avais le source (Le BIOS de CP/M est l'équivalent du HAL de Windows NT, une couche logicielle d'abstraction du hardware; les drivers bas niveau en somme). Et donc dans mon cas aussi le disque dur était nécessairement en A (à moins peux-être de modifier le code de CP/M lui-même, ce qui n'était pas le but, ne fut-ce que pour des raisons de compatibilité).

Mais surtout, l'association lettre A,B = disquettes et C,D,E,... = disques durs vient de MSDOS ! MSDOS date de 1981, CP/M de 1974. A l'époque indiquée par la version système de ce Logabax, 1984, le PC d'IBM - dont tous les PC actuels découlent - ne s'était pas encore imposé comme la machine personnelle par défaut, il y en avait bien d'autres sortes, chacun avec son OS (l'Apple IIe par exemple était encore très présent en 84). MS/DOS n'était qu'une possibilité parmi d'autres et ne coulait pas forcément de source; les habitudes spécifiques émanant du PC et de MS/DOS telles que "C = disque dur" n'étaient donc pas encore prises, donc l'erreur évoquée (croire que "A" était le floppy) avait peu de chance de se produire. Ça aurait été un anachronisme.

Enfin, en 1984, très peu de gens avaient un disque dur sur leur micro-ordinateur, car ils coutaient alors (pour 5, 10, 15, ou 20Mo) plusieurs dizaines de milliers de francs. Je n'ose pas imaginer le prix de cette machine. Ce n'était clairement pas une machine pour les particuliers, ou alors très fortunés.

Le terme utilisé à l'époque etait plutôt "disque Winchester" et non "disque dur"; ce terme les différenciait des autres technos de disques durs existant à l'époque, tels que les pack disques amovibles utilisé en mini-informatique. Sur le terminal, on voit d'ailleurs le message "IPL Winchester" qui indique que CP/M a été booté depuis le disque dur.

Réaction n°2 

par Fredo le 17/08/2011 @ 20:50

Salut Didier

Le monde est petit.

Pour plus d'infos sur cette société, voir le site http://logabax.free.fr

A+

Fred


Réaction n°1 

par Balivet le 10/08/2011 @ 20:48

Bonjour Je suis tombé par hasard sur ce site et revue le fameux LX500 ou LX518. J'ai participé au développement de ce produit à LOGABAX. J'ai developpé le BIOS (le tout en assembleur Z80) de cette machine il y a maintenant fort longtemps. Cette machine a été produite dans cette version pour les écoles françaises. Elle est sortie avant le premier PC et à l'origine il était prévue de mettre un BUS de communication qui n'a pas été accepté au marketing car il était comme dangereux d'ouvrir sa machine sur le monde extérieur. Merci de me lire, cela me rappel de longues heures de développement et d'essaies sous cpm. Cette machine marchait aussi sous MPM.
Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 18 membres


Connectés :

( personne )
Recherche




Calendrier
^ Haut ^